Journal de Marche N°51 – du 7 au 13 juillet 2018

Journal de Marche N°51 – du 7 au 13 juillet 2018

Alors qu’elle aura débuté dans le calme feutré d’une aile du château de Versailles, la semaine s’est déroulée à une cadence soutenue.

Devant le Congrès, le Président de la République a réaffirmé solidement la volonté de notre majorité à conduire jusqu’au bout les réformes promises qui permettront à notre économie d’accroître sa cadence afin de rendre autonomes tous ceux qui sont en capacité de l’être, afin d’être plus solidaires encore de ceux qui ont perdu leur autonomie. Il suffit de relire ou réécouter ma profession de foi pour se convaincre que je suis en phase avec le discours mais aussi l’action du Président Macron.

Le lendemain c’est le Premier ministre qui est venu ouvrir les débats sur la réforme constitutionnelle qui va nous occuper pendant l’été et par laquelle nous allons réduire le nombre de parlementaires mais aussi réaffirmer la nécessité de protéger notre environnement de la façon la plus solennelle. Les discussions seront âpres et longues mais une fois de plus nous tiendrons nos engagements.

La protection de l’environnement étant vous le savez l’une des trois priorités de mon engagement avec la lutte contre la grande pauvreté et les radicalismes, j’étais heureux d’organiser le Forum Citoyen de cette semaine, l’avant dernier de la saison pour cause de trêve estivale, sous forme de débat posé par la projection de «Une suite qui dérange». Écrit par Al Gore, ce film est la suite de son premier opuscule oscarisé «Une vérité qui dérange». Le constat qu’il dresse comme la forme qu’il emploie afin de susciter le besoin de passer à l’action ( #LeTempsdelAction ) ont été pour moi un moyen de sensibiliser nos compatriotes au besoin urgent de quitter la zone de prise de conscience afin de rentrer dans le concret et d’amener chacun à mettre la lutte contre le dérèglement climatique et la protection de la biodiversité au cœur des attentes des futures échéances électorales.

La rencontre avec des agriculteurs de produits biologiques aura été l’occasion de remettre à jour certaines connaissances avant le réexamen de la loi EGALIM et de reprendre un bol d’air avant de repartir pour Paris afin de poursuivre en hémicycle les travaux sur la réforme constitutionnelle, suivis du traditionnel rendez-vous avec le Président de la République au Ministère des armées.