Journal de Marche n°162 – du 25 au 29 janvier 2021

Journal de Marche n°162 – du 25 au 29 janvier 2021

Mes fins de semaines dédiées au terrain permettent une compensation physique à la sédentarité très tardive imposée par les sessions dans la Capitale.
Jadis le jeudi soir réservé aux Forum Citoyens et Grands Débats en public, ceux-ci ont cédé la place à des réunions en visio.

Vendredi a été consacré à une visite de notre Ministre des Armées Florence Parly venue dans le Var, d’abord à Brignoles puis à Toulon à la rencontre d’abord de l’UIISC 7 puis à l’hôpital des armées Sainte Anne et, enfin, auprès de la Caisse Nationale Militaire de Sécurité Sociale. L’occasion pour le commissaire à la défense que je suis d’acter sur notre territoire les énormes retombées de la Loi de Programmation Militaire à « hauteur d’homme » que la ministre, Florence Parly, et notre majorité présidentielle ont élaborée et votée, respectant un engagement fort du Président Emmanuel Macron.

Samedi matin et dimanche matin comme chaque fin de semaine, ont été consacrés quant à eux à la rencontre des marchands non sédentaires sur les marchés qui, à « bout de bras », portent une alternative dans un mode très dégradé aux grandes surfaces.

Lundi aura été réservé aux élèves de CM2 de l’école élémentaire de la Bouverie sur la commune de Roquebrune-sur-Argens. Moment de bonheur avec des petits génies d’une école éco-responsable, grâce à un engagement efficace de son directeur et des enseignants. Leur participation au Parlement des Enfants avec une proposition de loi visant à améliorer la loi EGALIM qu’ils ont finement analysée afin d’engager les faiblesses m’a permis de mesurer la qualité de l’enseignement et de l’excellent niveau des élèves avec tellement de satisfaction. La journée s’est poursuivie avec une rencontre tardive avec les motards de la Gendarmerie de la BMO de Puget-sur-Argens afin de recueillir sans filtre leur appréciation sur tout ce qui fait leur quotidien très opérationnel.

Mardi matin était consacré à la Fédération varoise du BTP afin de tirer le bilan de cette année 2020 et anticiper le moyen et long terme avec le Président et ses adjoints territoriaux. La mi-journée m’a permis de donner un entretien au magazine local « Bah Alors » avant de rejoindre la capitale pour siéger jusqu’à minuit passé et défendre la cause animale au travers de la proposition de loi de mon collègue Loïc Dombreval visant à mettre fin aux maltraitances. Cette loi est le fruit du travail que nous avons accompli ensemble au sein du groupe de travail « Condition animale » mis en place dès le début de notre mandat. Elle est la toute première du genre. Pas étonnant donc que nous ayons voté à l’unanimité son Article 1er et probablement le texte lui-même ce vendredi.

Mercredi a débuté à la première heure avec une réunion des professionnels qui fréquentent le même espace de travail partagé – le Coworking 42 – que mon équipe et moi. Moment privilégié pour recevoir en direct le ressentiment et les interrogations de celles et ceux qui « font ». L’autre moment fort de la journée a été la présentation à la presse avec mes collègues Jean Michel Fauvergue, Jérôme Lambert, Camille Galliard-Minier et moi, du rapport définitif de la commission d’enquête parlementaire sur le maintien de l’ordre. Entamés en septembre, nos travaux viennent de s’achever avec 35 propositions fortes qui vont nourrir la Loi d’Orientation Future de Sécurité Intérieure.
Jeudi aura permis à mon groupe Mouvement Démocrate et Démocrates apparentés de faire voter des propositions de loi et de résolutions au cours de sa « niche » parlementaire.
Vendredi se terminera par la fin de l’examen du texte visant à mettre fin à la maltraitance animale.

Ainsi s’achève le cycle d’une semaine ordinaire pour votre serviteur.