Journal de Marche n°151 – du 4 au 10 octobre 2020

Journal de Marche n°151 – du 4 au 10 octobre 2020

Le marathon budgétaire vient de débuter à l’Assemblée et avec lui le flot des auditions en commission qui se succèdent et s’intercalent avec les auditions menées par les rapporteurs pour avis dont je suis avec les acteurs et directions relevant de la mission.

  Cette période s’ouvre chaque année début octobre lorsque le gouvernement dépose sur le bureau de notre institution le budget de la nation avec un délai de 70 jours afin de l’étudier et en débattre en commission et en séance pour enfin le voter. Dans cette configuration le travail parlementaire prend une forme plus dense encore avec des séances nocturnes qui viennent s’ajouter aux travaux de la commission d’enquête parlementaire sur le maintien de l’ordre public et la mission d’information sur la souveraineté numérique auxquelles j’appartiens. 

Cette semaine à été marquée par un discours fondamental du Président de la République sur le séparatisme afin de rappeler ce fondamental des lois de la République selon laquelle nul prince ou religion ne peut soumettre les individus qui ne répondent que devant la loi. Ainsi ce dernier rappelle que la Démocratie Française s’oppose aux individus ou organisations qui souhaitent placer leurs propres règles, rites ou cultes au-dessus de la loi. Ce principe offre à chacun une liberté d’opinion, de croyance, d’expression, une égalité des droits qu’aucune autre source que la loi républicaine ne peut venir entraver. L’égalité des droits garantit à chacun de n’être discriminé pour ses croyances, sa couleur de peau, ses apparences, ses orientations sexuelles, ses opinions ou expressions. Ainsi le Président de la République joue son rôle premier de gardien des institutions en empêchant toute tentative de substitution de quelques formes de gouvernances obscures à celle plus éclairée des institutions Républicaines et Démocratiques. 

Le terreau le plus fertile de la propagation d’une idéologie dangereuse pour nos libertés étant celui de l’ignorance, plus que jamais j’accompagnerai et soutiendrai l’action du Président Emmanuel Macron en favorisant l’Art et la Culture comme antidote à l’obscurantisme.