Journal de Marche n°133 – vendredi 24 avril 2020

Journal de Marche n°133 – vendredi 24 avril 2020

Et si le confinement nous avait réappris la discipline et que le déconfinement allait la transmettre aux enfants ?!

La première des mesures de discipline à laquelle nous avons très vite répondu est bien entendu le confinement lui-même. D’une manière quasi générale sur l’ensemble du territoire cette règle a été immédiatement respectée à l’exception seule et très minoritaire des éternels indisciplinés.

Ensuite, chacun d’entre nous a élaboré un plan quotidien fait de rituels à respecter scrupuleusement sous peine de céder à un laisser-aller fatidique.

Des gestes pour soi comme les exercices physiques ou le contrôle alimentaire, des règles de vie dans nos petites communautés familiales tel que les travaux d’intérêt général, des attitudes pour la collectivité nationale à savoir les gestes barrières.

La période est désormais suffisamment longue et la répétition – mère de tous les apprentissages – assez ancrée pour en faire des acquis, qui, j’en suis sûr marqueront une réelle transformation de nos comportements.

À l’exception des incontournables récalcitrants auxquels je faisais allusion en début de propos, nous aurons tous fait preuve d’une capacité de contrôle, d’adaptation, de mutation, qui nous aurons renforcé jusqu’au mental.

Tous. Y compris les enfants. Car ils observent tout vous le savez bien. Mais aussi parce qu’ils ont un instinct de survie inné qui les pousse à se mettre en sécurité. Aussi, je suis certain qu’ils auront bien plus appris que nous le soupçonnons pendant cette période hors normes.

À tel point que je suis prêt à prendre le pari qu’ils feront preuve d’une discipline incroyable lorsqu’ils reprendront le chemin d’une école elle aussi transformée, assujetti elle aussi à des astreintes nouvelles. Je suis prêt à prendre le pari que non seulement ils respecteront prodigieusement le catalogue de règles nouvelles, qui vont leur être commandées, mais vont aller bien au-delà et nous montrer ce qu’ils ont appris pendant cette crise.

C’est donc avec impatience que j’attends la restitution des premiers témoignages de la reprise scolaire de mai.