Journal de Marche n°116 – du 14 au 20 décembre 2019

Journal de Marche n°116 – du 14 au 20 décembre 2019

Pendant les grèves les bonnes nouvelles continuent d’affluer.
En effet alors que certains continuent de prendre en otages des millions de français dans le seul but de maintenir des privilèges en matière de retraite nés de régimes spéciaux complètement déséquilibrés dès leur création, acceptés par des politiques laxistes et démagos, nous poursuivons avec le Gouvernement la transformation du pays voulue et tenue par le Président Macron.

Ainsi cette semaine s’achève sur le vote du projet de loi de finances octroyant une baisse significative de l’impôt sur le revenu pour 17 millions de concitoyens. Après avoir baissé le chômage, multiplié les CDI, engagé le processus de disparition de la taxe d’habitation, nous venons de passer la tranche d’impôt de 14% à 11%. De ce fait la majorité présidentielle montre non seulement qu’elle honore ses engagements mais qu’elle maintient le cap. Après les mesures prises à Noël dernier qui ont abouti à injecter plus de 17 milliards dans le pouvoir d’achat des français, nous continuons cette année notre effort en faveur des classes moyennes.

L’environnement et la protection de la planète sont aussi les gagnants de cette session parlementaire qui s’achève avec les débats et le vote de la loi sur l’économie circulaire qui elle aussi honore nos promesses.

Malgré une obstruction systématique des LR qui cherchent à retarder la mise en oeuvre des règles que nous éditons en tentant de repousser les délais via leurs amendements, le Mouvement Démocrate et La République en Marche continuent à avancer à grands pas en faveur de tout ce qui permet de lutter contre le réchauffement climatique. Déjà, lors de la loi sur l’urgence climatique, nous avait-il fallu repousser leur tentative de renvoi du projet, toujours aussi peu désireux de voir notre politique en faveur de l’environnement se mettre en place.

Pas étonnant, dès lors, qu’une partie de cette formation politique, jadis pourvoyeuse d’hommes d’Etats, se mette à rejeter les accords nationaux que nous leurs proposons pour lutter contre les grands fléaux de ce monde, et les accords locaux contre les populistes qui les incarnent.
Puissions-nous espérer à cette approche des fêtes que l’infatigable travail de négociation du Premier ministre Édouard Philippe permette, sans heurt ni affrontement, de débloquer la situation pour Noël et permettre aux enfants et leurs familles de voyager sereinement vers des fêtes pas moins méritées que les avantages exorbitants défendus par les grévistes.

Puissions-nous espérer qu’ils nous sera possible de continuer à travailler à l’Assemblée et dans nos circonscriptions pour le bien de tous comme nous l’avons fait jusqu’à présent et enfin, sortir notre pays d’un défaitisme dans lequel des décennies de politiques irresponsables l’ont plongé.

À toutes et à tous, je souhaite une belle trêve des confiseurs, de belles fêtes et bonnes vacances en famille et en amitié.