Journal de Marche n°113 – du 23 au 29 novembre 2019

Journal de Marche n°113 – du 23 au 29 novembre 2019

Tristesse.

Tristesse d’une semaine qui emporte des concitoyens dans des inondations violentes, tristesse parce que des hommes jeunes, brillants, engagés sont Morts pour la France loin de chez eux.

Le Muy, Roquebrune sur Argens, Fréjus, ont été fortement impactées par des inondations et endeuillées par la disparition de compatriotes. Cette tragédie n’est malheureusement pas une première. Les fortes précipitations sont récurrentes et même si elles sont plus violentes désormais, elles ne sont pas nouvelles. Ce qui est nouveau, c’est qu’au-delà des habituels secteurs d’habitations et d’entreprises inondés parce qu’ils avaient été bâtis dans des zones historiquement inondables – donc par une occupation irresponsable – voilà que des parties historiques de ces communes sont touchées. Ceci doit nous conduire à nous interroger encore plus sur cette occupation des sols et leur imperméabilisation artificielle qui, effet combiné aux pluies diluviennes, touchent tous ceux qui sont en aval.

Ainsi je vous proposerai en début d’année un Forum Citoyen sous forme de Grand Débat pour en débattre sur le fond, auquel j’apporterai toute mon expérience de ce terrain, y compris et surtout lorsque, directeur de cabinet du maire de Fréjus, nous refusions de rendre constructible des secteurs sujets aux inondations.
Le Mali et ses voisins sahélo-sahariens ont été irrigués par les sangs de nos soldats, mais aussi des leurs qui, pour nous, exposent leurs vies dans un combat de chaque instant dans une région difficile, abrasive, éprouvante, contre un ennemi-terroriste qui s’est juré notre perte. Ce terrorisme qui avait son épicentre au levant, là où Daesh se nichait, mais qui, tel un cancer, a métastasé et gagné de nouveaux territoires. Là encore je vous proposerai un Grand Débat au cours du premier trimestre.

Ces circonstances ont, comme vous pouvez vous en douter, rompu mon fil d’actualité sur la communication de réunions sur le terrain que j’ai tenues mais dont les circonstances m’empêchaient d’en faire état. Vous les retrouverez dans votre Journal de Marche qui, grâce à vos partages avec vos contacts, touche toujours plus de monde.